Ma page d’écrivain n’a pas connu beaucoup de mouvement ces dernières semaines. Pour cause, certains impondérables ont cassé mon élan. Il est inutile que je vous raconte le retour en fanfare de mon hernie discale ou tout autre déboire assez peu réjouissant, oui ce dernier mois, j’étais ‘dans le dur’ ! Je le suis d’ailleurs toujours, mais il est temps que cela change.

Je reconnais avoir complètement délaissé l’écriture de mes nouvelles, mon esprit était ailleurs et dans de mauvaises conditions. M’éloignant malheureusement de l’objectif que je m’étais fixé à l’origine : Avoir bouclé le contenu de ce futur recueil pour le samedi 4 juin (précision mavie.com : C’est la date du spectacle de fin d’année de mon association de danse, cela n’a bien entendu rien à voir avec l’écriture mais je trouvais le parallèle symbolique intéressant ; Fin de saison sportive / Fin d’écriture d’un livre). Si je fais le calcul, il me reste moins de 3 semaines pour écrire la deuxième moitié du recueil, soit environ 150 pages. Et… Je vais le faire !

Pourquoi ne pourrais-je y arriver ? Certes je ne suis encore qu’un écrivain débutant et une telle cadence me met la pression. Mais je veux tenter le coup, non pas tenter, le réussir. 150 pages en 3 semaines, c’est 10 pages à noircir par jour (ou nuit 🙂 ) à raison de 5 fois par semaine. Et 10 pages par jour, c’était mon rythme lorsque j’écrivais Saphyra… Bien que pour Saphyra je n’écrivais jamais deux jours d’affilé. La grande question est donc : Vais-je réussir à tenir la cadence ? Réponse très bientôt.

Le moral est toujours chancelant, ce pari pourrait donc sembler irréalisable. Cela est sans compter le facteur X de cette aventure, ce facteur X c’est vous. Entre temps, j’ai reçu d’autres retours enthousiastes à propos de mon roman Saphyra et cela égaye littéralement mon quotidien. En bonus à cela, les participations positives de mes ‘alpha-lecteurs’ (mes braves amis/proches à qui j’envoie mes nouvelles en avant-première pour relecture/critique) ; Les interventions par mail ou commentaires ici ou ailleurs d’Aline, Jérôme, Macy ou de personnes ‘inattendues’ comme l’ami Potiblogueur ; Les mots touchants d’Océane ; Les likes sur ma page Facebook… Peu m’importe qu’ils ne soient pas encore légions, ils sont authentiques, c’est cela le facteur X, c’est vous.

Cette nuit, le thé et la musique d’ambiance tourneront à plein régime, ça va être la fête ! 😀

NB: Je reviendrai vers vous prochainement pour continuer à ‘co-écrire’ cette fameuse nouvelle sur la fillette devenant infiniment riche.