J’espère que vous avez apprécié la fin du roman ‘en ligne’ Wavrin FM. J’imagine que vous avez trouvé cette fin complètement débile et si c’est le cas, vous avez parfaitement raison. Je n’ai pas besoin de commenter le sens de cette fin autrement qu’en vous proposant une image : Voyez un écrivain subitement atteint d’un ras-le-bol, il décide de cesser la progression de son récit sur un coup de tête car ce dernier (le récit hein, pas le coup de tête) ne l’amuse plus. Alors il bâcle une fin ‘à la con’ juste pour dire de clore son texte et passer à autre chose.

Bien sûr, Wavrin FM était encore loin de la fin et j’avais déjà quelques chapitres d’avance bien au chaud mais que voulez-vous: J’en ai vu assez, ou plutôt, j’en ai vu trop peu pour avoir envie de continuer. L’objectif de Wavrin FM était de tester l’intérêt que porteraient les wavrinois vis à vis d’une histoire se déroulant dans leur bonne vieille ville. Je m’attendais à certaines réactions et un minimum de retours au fur et à mesure de l’avancement de ce projet. C’est à croire que j’étais trop optimiste à ce sujet. Personne ne s’est réellement manifesté (hormis le padawan… qui n’est pas wavrinois). Pire, je me suis senti bien seul.

Si ces deux premiers paragraphes laissent présager un bilan négatif, ce n’est pas le cas pour autant. J’ai pu m’essayer à quelques nouveautés scénaristiques, notamment l’idée de trois histoires en une seule avec d’un côté le binôme Nathan/Réjane, en parallèle la fine équipe des Justiciers Wavrinois, puis l’émergence – encore peu flagrante au moment où j’ai stoppé le récit – de Michel, le correspondant local de presse. Un exercice pas si évident, je m’en suis rapidement rendu compte.

Il ne faut pas voir dans ce dernier chapitre une rancœur envers les wavrinois. Il y en a de nombreux qui ont une place dans mon cœur et il serait réducteur de tous les mettre dans le même panier, les perles comme les trous de balle. En réalité, je me fiche que certains notables ne cherchent pas à valoriser l’écrivain local (cf mon article les autres). C’est toujours irritant sur le coup pour quelqu’un qui a l’habitude de mettre les autres en lumière, mais finalement, cela finit par passer et plus vite qu’attendu. Ils sont nazes (et oui, chacun son point de vue), point barre. Voyez donc plutôt ce dernier chapitre comme une blague légèrement osée. Bah oui, cela a toujours été mon plaisir, sortir une blague provocante pour le plaisir de voir la personne en face réagir. Dans ce cas présent, je ne vois personne réagir, j’imagine juste, c’est encore meilleur.

Donc oui, pas plus de Wavrin FM. Pas envie, plus envie ! Désolé mon bon vieux Nathan, ma bonne vieille Réjane, les autres… Papa Jack Sellaire a envie d’autre chose. Son univers littéraire quitte Wavrin pour des terres plus propices à l’imagination.

Ai-je un autre projet littéraire ?

Oui, et même deux !

J’en arrive à un stade où je n’ai pas écris depuis un bon moment. La faute peut-être à de nouvelles préoccupations, être devenu papa, certaines raisons professionnelles. Ce n’était pas la période. Mais le naturel revient toujours au galop, même un naturel qui n’est naturel que depuis 3 ans. Les idées germent et deux pistes me font de l’œil. Reste à savoir par laquelle démarrer. Et puis, je ne me mets aucune pression, de toute façon personne ne m’attend et dans le fond, ce n’est pas plus mal. 🙂