Wavrin FM n’est pas mon seul projet d’écriture récemment entamé. J’en ai un second sous le coude (et même un troisième…) et j’ai à cœur de vous en parler aujourd’hui car nous osons franchir le cap de rendre le fruit de notre collaboration publique. Oui j’ai bien dis ‘nous’ : C’est une aventure en duo que je suis sur le point de vous présenter ; Une aventure vécue avec un ami dont je vous ai déjà parlé dans un de mes précédents articles (Le jardin d’Oscar). D’ailleurs, quitte à parler d’anciens articles, vous vous en rappelez sans doute, j’avais évoqué mon attirance pour la composition de BD (Nul en dessin). Vous avez maintenant -avec l’illustration de cette bafouille- tous les éléments pour deviner en quoi consiste ce projet. Et oui, personne ne tombera de sa chaise si je vous dis que nous nous lançons dans un projet de BD comique.

Au vu de mon absence de talent de dessinateur, vous en avez déjà déduit que la lourde tâche de donner visuellement vie aux personnages de ce projet BD appelé ‘Sir Monial’ incombe à mon compère. Ce bon vieux padawan -sous le pseudonyme ‘Obn’ pour l’occasion- a le mérite de posséder un bien meilleur coup de crayon, de plus, il a le truc pour le choix des couleurs, ce qui n’est pas donné à tout le monde (je me range volontiers dans cette catégorie). A côté de cela, je m’improvise scénariste de ces BD au format Comic Strips et quand j’utilise le verbe ‘improviser’, je ne plaisante pas : Qu’est ce que cela peut-être compliqué d’écrire des bulles pour un gag tenant sur 3 images ! Je n’aurai jamais pu soupçonner un tel degré de difficulté, surtout qu’il faut trouver un nombre de gags susceptible (et valant la peine) de remplir tout un album d’une bonne quarantaine/cinquantaine de pages. Si nous faisons le calcul, sur une base de 4 gags par page, cela donne environ 160/200 gags. Avec 3 gags de terminés à ce jour, cela nous promet encore un bon moment avant l’ultime échéance du passage au sacro-saint support papier.

Car oui, c’est notre objectif inavoué (bon si, un peu avoué quand même), pouvoir pondre l’album du Sir Monial un beau jour et pouvoir en être fier. Fort heureusement, ce n’est pas notre seul objectif : Nous avons comme but primordial de nous amuser, et pour cela c’est déjà parti sur les chapeaux de roue. De plus, nous mettons un point d’honneur à partager nos créations avec vous car nous les publierons au fur et à mesure sur un blog dédié : Le blog BD de Jack Sellaire & Obn. Pour le moment, 3 strips s’y battent en duel (un duel à 3, c’est un concept), ils ne tarderont pas à voir apparaître des petits frères. Dans la foulée, nous avons lancé la page Facebook de Jack Sellaire & Obn, encore vierge de contenu mais qui s’avérera être un bon moyen de vous tenir au courant de nos futurs strips à paraître. Nous comptons bien entendu sur vos critiques, remarques, conseils et encouragements. Nul doute qu’il y aura matière à !

L’action des BD de Sir Monial prend place dans un monde médiéval avec une touche de fantastique car cet aspect amène un lot de possibilités supplémentaires. C’est amusant de voir les personnalités des différents protagonistes se construire au fil des trouvailles. Le personnage central de Sir Monial est parti pour devenir un chevalier insomniaque un brin fantasque aux tendances pacifistes, mais pas impopulaire pour autant. Quant à son entourage, il s’étoffe peu à peu: Un fidèle écuyer admiratif de son modèle, un tavernier chaleureux et accroc aux blagues, un forgeron fort con ! Et il y en aura d’autres, une série de gags sont déjà prêts et en attente d’être illustrés par ce bon vieux padawan Obn.

Le dodo doré ne dort jamais ! Insomnia Superbia ! (les devises du Sir Monial)