Après une soirée, que dis-je ? Une nuit de galère, j’y suis enfin parvenu ! Une étape cruciale dans le long chemin qui me mènera vers les sommets de l’écriture. Ah ? Je m’emballe? Oui j’avoue, je m’emballe, mais peut-on reprocher à quelqu’un son enthousiasme ? Pas à notre époque, pas dans notre monde.

Bon j’en viens au fait : Je n’ai pas écrit cette semaine, j’ai consacré plus de temps à d’autres activités. En revanche, je me suis intéressé à certains moyens pour rendre mes futurs écrits (et Saphyra) commandables via internet. Cela commence par un module de vente en ligne directement intégré à ce site. Il n’est pas encore paramétré mais le sera dans très peu de temps. Ainsi, je proposerai ici la version papier et la version numérique PDF. De plus, je me suis créé un compte d’auteur sur le site de ‘Kobo Writing Life’ pour y charger Saphyra en version numérique pour liseuse (le fameux format ‘epub’). Cette fameuse étape cruciale dont je parlais en paragraphe d’ouverture de cet article.

Dorénavant, si vous possédez une liseuse et que vous souhaitez vous procurer ce premier roman estampillé Jack Sellaire, rendez-vous ici : Saphyra sur Kobo Store . Cela est amusant de voir son premier ‘bébé littéraire’ figurer parmi les milliers d’autres titres sur une plateforme telle que celle-ci. J’avoue avoir passé beaucoup de temps pour y parvenir : Déjà, n’ayant jamais utilisé la moindre liseuse ni lu le moindre livre numérique en format epub, j’étais au départ assez perdu sur la démarche à suivre pour transformer mon fichier texte en fichier pour liseuse. J’ai lu des témoignages et des tutoriels à la pelle avant de réussir. Ensuite, il y a eu le choix des catégories dans lesquelles répertorier mon roman et là… Le blocage ! Beaucoup de rubriques, ‘très beaucoup’ même mais sans que l’une d’elles m’inspire véritablement. J’ai désespérément recherché une rubrique ‘anticipation’ mais non, je me suis alors orienté vers les cases jeunesse et science-fiction. Et puis pour finir, le prix ! Là aussi, je me suis fié aux infos trouvées sur le net. Pour le commun des auteurs anonymes dont je rejoins les rangs, le prix psychologique de 2,99 € est monnaie courante. Seuls les cadors du milieu peuvent se permettre des tarifs aux alentours de la dizaine. Beaucoup de livres se vendent à 0,99 € mais l’opinion publique voit maintenant dans ce prix bradé un aveu de mauvaise qualité de prose. Qu’à cela ne tienne, je suis parti pour le format 2,99 €. Que je trouve par ailleurs ridicule, j’aurais préféré un 3 € tout rond. Hélas la sacro-sainte science du marketing m’a fait plié, comme tant d’autres, je joue le jeu de ce centime en moins pour ‘psychologiquer’ mes futurs nouveaux lecteurs.

J’ignore totalement ce que m’apportera le fait d’avoir proposé ce format électronique à la vente sur cette plate-forme. Je ne m’attends pas à un tsunami de ventes, bien au contraire, j’ai lu beaucoup de témoignages de nouveaux auteurs expliquant avec humilité qu’ils vendaient très peu là-dessus et qu’il était difficile de gagner rapidement en visibilité. L’important est de tenter l’aventure. Je ne suis de toute façon qu’au début de cette expérience, je n’ai encore fait ni salon ni n’ai quémandé auprès du moindre localier de presse l’écriture d’une bafouille à mon sujet. J’ai encore beaucoup de cartouches à griller, l’important est d’être prêt au moment des les griller ! La patience est un attribut important lorsqu’on souhaite se lancer là-dedans.

Si tout va bien, j’en aurai terminé avec ma future boutique en ligne en début de semaine prochaine et je pourrai reprendre l’écriture pure et dure en démarrant ma 6ème nouvelle.