Ils se sont passés le mot ? Ou alors peut-être que les écrivains en herbe appellent d’autres écrivains en herbe. Il y a peu de temps je vous présentais le blog fraîchement créé d’un ami sur le jardinage. Avant hier je reçois l’e-mail d’Océane : Elle explique qu’elle se lance dans l’aventure d’un blog, elle compte y publier ses poèmes ainsi que ceux de son amie Arcadia.

Océane est une petite blonde d’une quinzaine d’années plutôt discrète et d’une apparence aussi douce que sa peau est claire. Comment puis-je le savoir ? Car je l’ai eue dans un groupe de danse dont je suis le moniteur bénévole (une autre passion dont je n’ai pas encore parlé ici, pourquoi pas l’objet d’un futur billet). Une gamine attachante et irréprochable, notez que l’emploi du mot ‘gamine’ n’est pas péjoratif mais plutôt affectif. Bref, c’est ce genre de petit(e) jeune qui donne envie de transmettre.

Je n’ai pas été surpris de découvrir son goût pour l’écriture : J’avais noté son caractère un tantinet solitaire, ce trait est un incontournable chez les personnes aimant tenir la plume. Je n’ai pas non plus été surpris qu’elle se soit lancée dans cette aventure ‘bloguesque’. Son apparente timidité cohabite avec une certaine résistance au regard des autres, c’est ce qui m’a toujours plu chez elle. Oui, c’est toujours plus facile de critiquer que d’oser faire. Océane a décidé d’oser, elle se lance ! Je l’encourage vivement à aller au bout de ses envies et de ses rêves. Succès ou échec, ce qui compte c’est de ne pas regretter.

Concernant ses poèmes, je suis hélas un très mauvais juge. Je reconnais n’avoir jamais été spécialement attiré par cette forme d’écriture, cela ne m’empêche pas de jouer le jeu de lire les siens. J’ai tout d’abord été frappé par un orthographe relativement hasardeux, j’ai mis cela sur le compte de la jeunesse (ah ces jeunes générations qui massacrent la langue française) jusqu’à ce que je découvre que le problème d’Océane est tout autre : Elle est dyslexique. (et donc d’autant plus courageuse de se lancer là-dedans) Ses textes sont courts, simples, innocents, ils se boivent aisément voire ils se cueillent facilement (clin d’oeil à son poème ‘La Fleur’, mon préféré pour le moment).

Je lirai attentivement chacune de ses prochaines publications avec plaisir. Je l’encourage et la soutiens à continuer cette expérience tant qu’elle prendra plaisir à la vivre.

Son blog : Le blog d’Océane