Le titre de cet article est trompeur : Je ne vous parlerai pas des Jeux Olympiques aujourd’hui même si je suis à la veille d’entamer mon troisième marathon. Entendez par là un troisième marathon d’écriture (et oui, mon nouveau pote ‘Ernie Diskal’ m’interdit la pratique de la course de fond). Cela fait maintenant plus de deux mois que ‘Nouvelles de la surface’ est auto-publié, j’ai eu le temps de savourer ces longues vacances. Mon esprit créatif commence à refaire des siennes : Je me surprends à cogiter à propos du scénario de ma future oeuvre alors que je regarde paisiblement certaines épreuves des JO. Aucun doute possible, c’est le moment !

Comme je me l’étais prédis, l’écriture de ce troisième livre démarrera juste avant la rentrée scolaire 2016, certainement la semaine prochaine. Un certain enthousiasme me gagne à l’approche de cette nouvelle aventure littéraire. Cela peut sembler curieux car cette expérience de l’écriture d’un livre n’est plus inédite pour moi, surtout que je suis reparti sur le format roman. Alors pourquoi un tel engouement ? Simplement car je me suis fixé des objectifs dont certains seront des premières fois… Et les premières fois, c’est toujours intéressant à vivre ! Je vais vous partager ci dessous – mes très chers lecteurs – les éléments qui me motivent tant :

• Changer d’univers. Jusqu’à maintenant, tout ce que j’ai écris n’a tourné autour que d’un seul univers : ‘Saphyra’ et ‘Nouvelles de la surface’ – même s’ils peuvent être lus de manière totalement indépendante sans entraver la compréhension – sont liés. Ce troisième livre ne parlera plus d’annor, ni de pouvoir surnaturel. Un ‘fresh start’ qui me fera beaucoup de bien.

• Un casting plus riche. Pour le moment, chacune de mes histoires étaient centrées sur un unique personnage. Il est temps de changer cela. J’ai prévu de mettre en avant plusieurs personnages principaux. Par ailleurs, je prendrai plus de risques quant à la construction des caractères de ces différents personnages. Je quitterai la zone de confort que me procurait le caractère d’Axel (qui ressemblait beaucoup au mien) dans ‘Saphyra’.

• Un autre sizing des chapitres. Dans ‘Saphyra’ (oui je compare beaucoup à Saphyra, désolé les p’tits loups, c’est ma seule référence possible en termes de comparaison) je m’arrangeais pour que chaque chapitre tienne en une dizaine de pages. Cette pratique me contraignait parfois à abréger ou rallonger certaines parties. Je n’ai plus envie de subir ce genre de contrainte. Dans ce troisième, je terminerai chaque chapitre de manière plus naturelle, plus fluide.

• Repartir plus fort. Très simplement, je trouve cela enthousiasmant de repartir dans un nouveau projet avec un véritable recul à propos de mes capacités. Les premières vagues de retours sur mes deux précédentes publications m’offrent une meilleure vision de mes points forts et mes points faibles. De plus, j’ai gagné en lucidité et en confiance.

• Pas de délai, plus de liberté. je viens de confier ci-dessus que j’ai gagné en lucidité, en voici une preuve. Au revoir l’impatience et la publication hâtive pour récolter rapidement des retours. Pour ce troisième, je ne m’impose aucune date butoir. Cela est important si je souhaite améliorer la qualité. Tant pis si j’ai besoin de 2 ans (même si je doute fortement qu’il me prenne autant de temps) pour le terminer, je me sens mieux lorsque je ne m’impose pas de pression calendaire. Bien entendu, ce sera à moi de me trouver un rythme d’écriture raisonnable et de le conserver.

Il y a certainement d’autres éléments auxquels je n’ai pas pensé en tapant cet article, vous avez en tout cas pu découvrir quelques échantillons. A bientôt pour la couverture de cette troisième aventure (à laquelle je donne le nom provisoire de ‘projet 3’), je ne manquerai pas de partager avec vous cette nouvelle expérience.