L’ours sort de sa tanière ! Vous pouvez sourire, c’est l’impression que j’ai. J’ai peu écrit ces derniers temps et je me suis (logiquement) assez peu préoccupé de ma visibilité… pour ne pas dire pas du tout. Cependant, il y a quelques mois, je m’étais penché sur les salons du livre à venir. L’un d’eux remplissait à merveille mes critères de sélection : la fête du livre d’Auchy-Les-Mines. Et bien figurez-vous que cette fête du livre a lieu ce dimanche 19 mars. Je me permets d’ailleurs de vous partager l’affiche de l’événement, par contre n’en profitez pas pour vous sauver après l’avoir lue/vue : cet article n’est pas terminé, il continue à la suite de ce poster. Bande de petits filous que vous êtes. 😉

Avant d’aller plus loin, pour info, Auchy les Mines se situe dans le Pas-de-Calais (communément appelé ‘Sissedeux méfieteuh !’ par les nordistes: oui par chez nous, la culture est reine) à  la frontière du Nord, à côté de La Bassée. La fête du livre se déroule à la Salle des Fêtes (je vous mets le lien vers le plan Google ICI). Je suis déjà allé une paire de fois dans cette ville, vous pouvez venir, ils ne mordent que rarement. Le dernier cas a été recensé en 2006, et encore, c’était suite à la finale perdue de l’équipe de France de foot à la coupe du monde.

Cet événement est organisé par la bibliothèque Louis Aragon – plus précisément par Carole, sa responsable – et la librairie Humeurs Noires (de Lille Wazemmes) avec l’appui de la mairie d’Auchy. Il s’agit d’une première édition et mon petit doigt me dit qu’elle vaudra le coup. Une première fois est toujours particulière car il y a plus de cœur à l’ouvrage. Cela a tendance à pallier l’éventuel manque d’expérience. Et puis, le concept tel que me l’a présenté Carole lorsque je l’ai contactée pour quémander une place comme un ignoble crevard m’a tout de suite convaincu de participer : Les auteurs disposeront chacun d’un emplacement aménagé dans l’esprit d’un salon (avec des petits fauteuils et tout et tout ! :-)). Salon pouvant être décoré dans le respect de notre univers (et là j’avoue que je suis bien dans la m**** :-D). L’objectif consiste à inviter le visiteur dans le salon de l’écrivain pour échanger à propos des écrits de ce dernier.

Je reconnais que l’idée est géniale. Pour avoir vécu deux salons du livre en tant que visiteur et un en tant qu’auteur, la disposition ‘conventionnelle’ ne favorise pas l’échange sur un pied d’égalité. L’auteur est souvent assis, le visiteur debout, la table les sépare… je trouve cela froid et inadapté. Éventuellement, cela pourrait se comprendre pour la méga star de la littérature face à une file interminable d’individus tous avides de sa dédicace, mais pas pour 99% des autres auteurs qui se tournent les pouces les trois quarts du temps.

A côté de cela, l’organisation a mis en place un jeu-concours (avec livres à la gagne, quoi ? Cela vous étonne ?) sous forme de questionnaire. Il comporte 18 questions, chacune étant liée à l’un des 18 auteurs présents ce jour-là. Vous l’avez deviné, le but étant d’inciter les visiteurs à s’intéresser à ces 18 cinglés, cela même s’ils sont laids, vieux et/ou qu’ils ont mauvaise haleine. On n’a rien sans rien hein ! Je vous ‘spoil’ la bonne réponse me concernant car je suis sympa : Si vous connaissez le métier d’Axel dans mon roman Saphyra, il ne vous reste plus que 17 réponses à trouver. Oui, pas besoin de me remercier, je vous apporte même 10 balles et un mars, tant que nous y sommes.

La dernière info concerne une autre animation prévue ce jour-là. Olivier – de la librairie Humeurs Noires – organise des tables rondes. Ce bougre m’a semblé tellement sympathique (et professionnel) que j’ai accepté aveuglément de participer à l’une d’elle. Je reconnais que je n’ai aucune idée du goût de la sauce à laquelle je vais être mangé… et ça m’éclate. C’est la cerise sur le gâteau en termes d’expérience. Il m’a bien entendu rassuré : il en anime toutes les semaines, il sait poser les questions pertinentes et aider les petits nouveaux dans la panade. Peu importe le résultat, amusons-nous ! (Je voulais dire cela au singulier, mais le ‘amuse-je’ sonne bien nul hein ! :-D)

Au plaisir de vous accueillir dans mon salon privatif à Auchy-les-Mines ce dimanche.

Gros bisous