Bilan à mi-chemin

A mi-chemin du challenge que je me suis lancé il y a dix jours concernant l’écriture du recueil ‘Nouvelles de la surface’, il est temps de dresser un double bilan: Un premier bilan quantitatif et un second qualitatif. Concernant les chiffres, je m’étais programmé un rythme de 50 pages par semaine à raison de 5 jours par semaine, soit 10 pages par jour. Cela, en prenant en compte une inactivité le samedi et le dimanche. A mi-chemin, je devrais avoir atteint les 75 pages, j’en ai finalement écrites 62. La raison est assez simple: Je…

Challenge accepté !

Ma page d’écrivain n’a pas connu beaucoup de mouvement ces dernières semaines. Pour cause, certains impondérables ont cassé mon élan. Il est inutile que je vous raconte le retour en fanfare de mon hernie discale ou tout autre déboire assez peu réjouissant, oui ce dernier mois, j’étais ‘dans le dur’ ! Je le suis d’ailleurs toujours, mais il est temps que cela change. Je reconnais avoir complètement délaissé l’écriture de mes nouvelles, mon esprit était ailleurs et dans de mauvaises conditions. M’éloignant malheureusement de l’objectif que je m’étais fixé à l’origine : Avoir bouclé le…

Saphyra sur le Kobo store

Après une soirée, que dis-je ? Une nuit de galère, j’y suis enfin parvenu ! Une étape cruciale dans le long chemin qui me mènera vers les sommets de l’écriture. Ah ? Je m’emballe? Oui j’avoue, je m’emballe, mais peut-on reprocher à quelqu’un son enthousiasme ? Pas à notre époque, pas dans notre monde. Bon j’en viens au fait : Je n’ai pas écrit cette semaine, j’ai consacré plus de temps à d’autres activités. En revanche, je me suis intéressé à certains moyens pour rendre mes futurs écrits (et Saphyra) commandables via internet. Cela commence…

Quatre et cinq pour du neuf

Si je me réfère au timing que je me suis imposé, je commence à accuser un léger retard. Je ne suis plus qu’à quelques pages de la moitié de mon recueil de nouvelles. Plus le temps passe et plus je me dis qu’il ne sera pas terminé avant le 31 mai. Rien de bien grave en réalité. Je me suis volontairement fixé un objectif assez difficile à tenir, ce procédé simple a tendance à jouer en faveur de ma motivation. Et puis…Une quatrième et une cinquième nouvelles ont vu le jour depuis mon dernier billet…

3 livres pour Katmandou

Récemment, alors que je passais rapidement en revue les nouvelles publications que me proposait Facebook, je suis tombé sur un appel aux dons de la part d’une jeune femme de ma ville que je ne connaissais ni d’Adam, ni d’Eve. Cette jeune femme en question – prénommée Clémence – recherchait des lots pour monter une tombola au profit des enfants du Népal. J’aime les expériences nouvelles et surtout, j’aime suivre mon intuition. Je me suis dit que ce serait une bonne idée de jouer le jeu. J’ai ainsi répondu à cette fameuse Clémence en lui…

Et on passe la 2ème !

Le titre de cet article pourrait être trompeur. Si la nuit dernière je terminais effectivement l’écriture de ma deuxième nouvelle. Que ce fût difficile ! Autant je n’ai eu aucune difficulté à écrire la première, autant celle-ci m’a donné beaucoup de fil à retordre. Alors bien entendu, comme tout écrivain qui se respecte, j’ai éprouvé un sentiment de déception en achevant le récit. N’empêche que sur ce coup, je le sens véritablement en dessous de ce que j’ai déjà pu écrire (c’est pour vous dire le niveau ! :-D). De manière étonnante, cette nouvelle -baptisée…

En dents de scie

S’il y a bien quelque chose que je ne pouvais soupçonner en me mettant à l’écriture de manière plus sérieuse, c’est l’effet ascenseur émotionnel. Je dois même reconnaître que c’est plutôt violent. Il y a plusieurs jours,  je vous faisais part de mon spleen après l’euphorie provoquée par toutes ces nouvelles expériences. Je vous avais confié que pour mieux vivre cette période maussade, j’avais entamé l’écriture de mon recueil de nouvelles. Stratégie qui s’était avérée payante sur le coup… Jusqu’à ce que je termine la première nouvelle. Incroyable, même pour un texte d’une trentaine de…

Spleen et suite logique

Etant novice et m’étant lancé dans l’aventure la tête la première, je me suis renseigné sur chacun des aspects du processus de création d’un livre au moment où j’y étais confronté. J’ai donc lu beaucoup d’articles et de témoignages d’auteurs. Parmi eux, des débutants comme moi, des confirmés, voire des maîtres en leur domaine. J’ai tiré de riches enseignements de ces lectures, je remercie ces écrivains pour avoir partagé leurs expériences et surtout leur sagesse. Certains auteurs confient vivre une période de déprime juste après avoir achevé un bouquin. J’avoue avoir été dubitatif en lisant…

Retours de lecture

L’expérience suit son cours, un troisième lecteur a terminé Saphyra. Pour le moment les retours sont très positifs mais ils proviennent de proches parmi les proches, donc quelque part cela est logique. Je préfère accueillir ces remarques positives avec un certain recul, ce qui ne m’empêche tout de même pas de les accueillir avec grand plaisir. Dans notre société française de gros râleurs, je ne vais pas cracher sur des propos positifs. Demain, cela fera une semaine que j’ai reçu mes livres imprimé. Cet événement accaparait peu à peu mes pensées, cela devenait une idée…

Curiosité

Cela ne fait que trois jours et une quarantaine de livres ont déjà trouvé preneur, c’est encourageant. C’est assez amusant de constater une certaine émulation autour de cette expérience somme toute assez inhabituelle au sein de mon cercle familial et amical. Oui, car il est évident que pour le moment ces fameux “preneurs”, ce sont eux: Famille et amis. La nouvelle de la sortie de Saphyra a également été l’occasion parfaite pour échanger de nouveau avec certaines bonnes personnes que le temps a tendance à éloigner. Un tout premier livre amène son lot de premières…