Poursuivons la série en nous attardons sur une autre nouvelle de la surface: La 11ème du recueil, intitulée ‘Histoires d’outre-tombe’. Un récit de 9 pages, ce qui peut paraître peu et pourtant, en l’achevant j’avais le sentiment d’avoir fait le tour. Il n’y en avait ni de trop, ni pas assez.

Je vous présente l’histoire en quelques mots: Le Dr Claypool, un historien canadien de renom, est abordé par Espoir. Ce dernier lui confère le don de pouvoir communiquer avec les esprits défunts des grands noms de l’Histoire mondiale. S’ensuit alors un petit jeu de question/réponse avec les personnages qui l’ont fasciné toute sa vie. Il se rend vite compte qu’il n’a le droit qu’à une seule question par esprit interrogé et que curieusement, il arrive qu’un esprit ne réponde pas car il n’a jamais existé…

Une nouvelle dont je suis globalement ravi du résultat (malgré mon tempérament d’éternel insatisfait). L’idée de base du pouvoir – questionner les esprits défunts de personnages historiques – est une idée que je traîne depuis un bout de temps. L’histoire est un domaine avec lequel j’ai toujours eu de bonnes affinités, cette nouvelle m’a permis de vous partager certaines questions que j’ai déjà pu me poser… Et sans doute certaines questions que beaucoup se sont également posées. Là dessus, je n’ai pas quitté ma zone de confort, j’étais sur mon terrain. L’écriture s’est fait d’une traite, en une seule nuit. D’ailleurs, il me semble que j’ai tourné à 15 ou 20 minutes par page alors qu’en règle générale, je tourne plutôt autour de 30 minutes par page. C’est pour dire à tel point la création de cette nouvelle fut aisée et fluide.

Comme chaque nouvelle du recueil, ‘Histoires d’outre-tombe’ possède sa particularité qui la différencie des autres. Je ne peux vous la révéler ici car elle concerne la chute. Une chute dont je suis fier même si avec du recul, je reconnais qu’elle est plutôt simple. Sans oublier le message ‘caché’ : L’Histoire n’est une vérité que pour celui qui la retranscrit.

 J’ai envie de vous faire participer. A quel(s) personnage(s) historique(s) vous adresseriez-vous ? Et quelle(s) question(s) lui/leur poseriez-vous ?