Il n’est pas beau cet élan ? Je parle bien entendu de celui de l’illustration. Vous commencez à me connaître, vous savez que j’aime les titres d’articles atypiques (pour ne pas dire débiles :-D) et celui-ci ne fait pas exception. Bien entendu, ce billet n’est pas un reportage sur ces bon vieux cervidés. Cela, même si j’éprouve une certaine sympathie envers lui. En effet, je me retrouve pas mal en celui présent sur cette photo : Il patauge mais demeure paisible. Il n’a pas de raison de s’énerver ni de s’impatienter, il arpente le paysage, il flâne, il est serein. Voilà ici une parfaite analogie, je m’explique…

Cela fait un mois que je n’ai pas publié le moindre article ici. Ce mutisme était-il lié à la nouvelle saison de football américain, démarrée début septembre ? Non, cela n’a aucun rapport. (bien que j’aime toujours autant le foot us et que je suis cette saison 2016 avec grand intérêt) Plus simplement, j’en suis encore au stade du brainstorming au sujet de mon prochain récit. Une étape qui me demande bien plus de temps que pour mes deux premières œuvres. La rentrée de septembre a pas mal contribué à ralentir mes réflexions, les loisirs ont repris et ont pas mal accaparé mes pensées au détriment de mon activité d’écrivain. Je commence à peine à me reconcentrer sur ce 3ème projet d’écriture.

Ce qui est amusant, c’est que le ‘projet 3’ tel que je l’imaginais il y a quelques mois (et dont j’avais déjà lancé quelques vagues pistes ici) risque de devenir le projet 4. Une autre idée me tente davantage en ce moment et j’ai bien envie de l’exploiter en priorité. Je détaillerai très certainement cette idée via un article dédié dans un avenir très proche (je sens par ailleurs la mise en route de l’écriture de cette ‘saga’ imminente), le billet de ce jour est plus un texte de ‘décrassage’ que de présentation de ce futur projet. Et puis, je n’aimerais pas m’avancer sur quelque chose qui n’est pour le moment que totalement abstrait. Tout ce que je peux dire, c’est que cette piste qui me séduit tant a pour particularité que l’histoire se déroulera intégralement à Wavrin (la petite ville de 7500 âmes du Nord de la France où je réside).

Donc pour en revenir à l’élan paisible figurant sur la photo illustrant ce billet. J’en suis au même stade. Je n’ai toujours pas repris l’écriture (de manière palpable, entendez-le bien, car dans le cerveau c’est l’effervescence) et cela ne m’affole pas le moins du monde. Je m’y remettrai lorsque ce sera le bon moment, nul besoin de se précipiter.

L’autre véritable actualité liée à mon expérience d’écrivain débutant, c’est qu’il est probable que je sois présent en tant qu’auteur au salon du livre d’Annoeullin dans 10 jours, dimanche 23 octobre. Son organisateur ne me l’a pas encore confirmé, à suivre… Si tel est le cas, je vivrai là ma toute première apparition dans ce genre d’événement, ce qui ne sera pas pour me déplaire: Quelque soit le domaine, une première fois est toujours un moment particulier à vivre.