Le mercredi suivant, à 16h59, dans le havre de Réjane.

L’enthousiasme de Nathan prenait le dessus, il parvenait à écarter les appréhensions de Réjane. Dans quelques instants, le duo improbable passerait sur les ondes pour la première fois. La station de radio ‘Wavrin FM’ allait se concrétiser. Les deux complices passèrent une dernière fois en revue le plan de leur émission du jour. Ils étaient plus que prêts mais le caractère solennel du moment occultait ce fait. Leur auditoire se résumait à La Tige, malgré tout, il était hors de question de rater cette grande première.

Réjane n’avait eu aucune difficulté à se procurer tout le matériel adéquat à la bonne marche de cette expérience. A l’aide de tutoriels sur internet, elle avait rapidement pu le faire fonctionner et les tests préalables avaient été concluants. Grâce à certains réglages, leur voix partageait la même sonorité granuleuse que celles des animateurs professionnels des grands studios. De plus, afin de préserver leur anonymat, un logiciel la déformait sensiblement, juste assez pour qu’il soit impossible de les reconnaître. Tout ce qui leur rester à faire, c’était se concentrer à ne pas employer leurs tics de langage pour noyer tout soupçon. Cette nouvelle aventure se présentait bien. En tout cas, tout était prêt pour qu’elle démarre sous les meilleurs hospices.

La retraitée avait joué le jeu au point de se procurer une petite horloge numérique à LED. Cette dernière n’allait plus tarder à afficher 17 heures piles. Plus qu’une poignée de secondes. Les deux compères avaient les yeux rivés sur les chiffres lumineux. Pour dédramatiser la situation qui n’avait par ailleurs rien de dramatique, Nathan souffla à sa partenaire de penser à La Tige. Il partait sur le principe que l’homme en noir était sans doute davantage sous tension, devant son poste radio.

17 heures piles, l’émission pouvait démarrer. D’une main tremblante, Réjane appuya sur le bouton magique, celui qui les propulsa au statut d’animateurs radios. D’un autre geste, elle lança un jingle qu’ils avaient tous deux choisi avec soin : un fragment de musique classique à la mélodie simple et douce, en adéquation avec l’idée qu’ils se faisaient de l’esprit de leur émission. Plus expérimenté, Nathan ouvrit le bal :

« Wavrinoises, Wavrinois, il est 17h, nous sommes mercredi, il est donc l’heure de vivre ! Je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue sur les ondes 100.00 FM, autrement appelés Wavrin FM, la radio 100% wavrinoise. Ce jour est à marquer d’une pierre blanche : pour la première fois dans l’histoire de notre bonne vieille bourgade, une émission de radio est dédiée à ses charmants habitants. Une émission à écouter seul, en famille ou entre amis, et surtout, une émission à écouter avec une sérieuse légèreté.

Je me présente : Argent, et j’animerai cette émission avec ma partenaire, Azur à qui je cède la parole sur le champ.

– Merci mon cher Argent, je suis ravie d’entamer cette aventure avec toi et j’espère que nos chers auditeurs prendront autant de plaisir à nous écouter que nous en prendrons. Au programme, une heure d’histoires en tout genre, de retours sur la vie de notre commune et de bons sentiments.

Commençons directement par un fait d’actualité, il concerne l’action d’éclat ayant eu lieu il y a bientôt une semaine sur le parking en face de l’église. Un événement peu commun et sans grave conséquence…

– Sans conséquence, sauf pour la note de teinturier particulièrement salée des jeunes qui se sont mangé la pluie de paintball cette nuit-là. Remarque bien Azur, je doute fortement que ces jeunes prennent en charge ce genre de dépense.

– Remarque judicieuse, cela soulève un débat des plus sérieux : Jusqu’à quel âge est-il judicieux d’offrir les frais de teinturier à ses enfants ? Trêve de plaisanterie, le véritable débat est ailleurs. Ça m’a d’ailleurs surpris d’entendre les Wavrinois se passionner pour cet événement, mais de ne pas relever un détail en particulier : les grenades lacrymogènes qui ont été retrouvées sur place. Le premier venu n’a pas accès à ce genre d’objet, cela présage que les Justiciers Wavrinois – nous avons la certitude qu’il s’agit bien d’eux car ils ont clairement revendiqué ces agissements – disposent de ressources les rendant potentiellement dangereux. Quid d’éventuelles armes en leur possession ? De source sûre, ils ont menacé de manière implicite une seconde action plus musclée si le groupe de jeunes récidivait. J’ignore ce que tu en penses Argent, en tout cas, imaginer la présence d’un arsenal quelque part à Wavrin ne m’enchante pas des masses. Il suffit qu’un de ces Justiciers pète un câble pour que ça finisse mal.

– J’avoue que cette idée ne me rassure pas non plus. De mon point de vue, ce qui est étonnant dans cette histoire est le manque de réaction de la mairie.

– Le manque d’action ? Est-ce que tu vis dans une grotte mon cher Argent ? Ils ont condamné cet acte et communiquent là-dessus depuis plusieurs jours.

– Ce n’est pas de ça que je parle, Azur. Je parle du parking. Il y a encore de la peinture partout sur le sol et sur le mur du fond. Les services communaux ne sont pas venus le nettoyer. Remarque, je préfère ça. J’adore, toutes ces couleurs… Ça égaye ! »

Rapidement, l’émission passa en revue d’autres sujets. Le duo d’animateurs radios débutants avait prévu de ne consacrer que peu de temps au sujet des Justiciers. Accorder du temps signifiait accorder de l’importance à ces derniers et cela ne correspondait pas aux souhaits de Nathan, ni de Réjane. Toutefois, évoquer un sujet de ce type était pour eux un parfait entraînement car ils avaient hélas le sentiment qu’ils n’auraient pas fini de parler des Justiciers.

Les deux compères conclurent l’émission par un message personnel à l’égard de La Tige. Ils lui demandèrent de propager l’information de l’existence de Wavrin FM. Ils savaient que ce personnage bien connu du paysage wavrinois serait l’ambassadeur idéal. La diffusion terminée, ils se congratulèrent et dressèrent le bilan de leur prestation. Puis ils évoquèrent quelques pistes de sujets à présenter lors de l’émission de la semaine à venir. La nuit qui suivit, chacun de son côté, Nathan et Réjane eurent un mal fou à s’endormir pour cause de cerveau en ébullition. Pour eux, le temps risquait de s’écouler trop lentement d’ici la prochaine session de Wavrin FM.